Contraception : une prise en charge pour les jeunes filles de moins de 15 ans

Contraception : une prise en charge pour les jeunes filles de moins de 15 ans

Mercredi 2 octobre 2019

Le gouvernement souhaite que la prise en charge des frais liés à la contraception pour les jeunes filles de moins de 15 ans soit intégrale. Jusqu'ici, seules les jeunes femmes de de 15 bénéficiaient d'un remboursement total.

Un recours à la contraception d'urgence

Les jeunes filles de moins de 15 ans ne sont, pour le moment, pas remboursées des coûts liés aux contraceptifs mais aussi des consultations médicales et des examens biologiques. Une nouvelle mesure de l'avant-projet de loi de financement de la Sécurité sociale pour 2020 prévoit le remboursement intégral des frais liés à la contraception. 

Jusqu'ici, les jeunes femmes se retrouvaient en situation de fragilité les contraignant à avoir recours à la contraception d'urgence et dans certains cas à l'interruption volontaire de grossesse (IVG). L'avant-projet de loi note qu'environ 1.000 jeunes filles de 12 à 14 ans sont enceintes en France chaque année. De , 770 de ces grossesses se terminent par une IVG. 

Un taux d'IVG en baisse chez les jeunes femmes âgées

Le recours à l'IVG a considérablement baissé chez les jeunes femmes de 15 à 17 ans entre 2012 et 2018. Selon la Drees (Direction de la recherche, des études, de l'évaluation et des statistiques), le nombre des IVG est passé de 9,5 à 6 pour 1.000 jeunes femmes durant cette période. 

Alors que 7 bébés avaient une mère de 13 ans et 77 nouveau-nés, une maman de 14 ans en 2018, l'objectif de la gratuité de la contraception pour les mineures est de réduire le nombre de grossesses précoces mais aussi d'IVG. 

Stéphanie Haerts

À lire aussi : Contraception et remboursements


Commentez cet article